La céiste ardéchoise Angèle Hug est en pleine préparation avec l’équipe de France à Dubaï. L’occasion pour elle de découvrir un nouveau staff et des nouvelles habitudes.

Au centre, l’Ardéchoise Angèle Hug avec la Paloise Romane Prigent lors d’une séance d’entraînement. 

Nouvel eldorado du sport mondial, Dubaï a également convaincu la fédération française de canoë-kayak de s’y rendre en début d’année. « Cela peut être un choix discutable d’un point de vue écologique. Ce n’est pas un choix des athlètes », assure Angèle Hug. En plein mois de janvier, la température alterne entre 25 et 30 degrés. « Ce sont des températures parfaitement adaptées au développement technique, notamment en eau vive. Puis en France, l’eau est à moins de 10 degrés en ce moment. C’est sûr que c’est en plus », ajoute-t-elle.

Des conditions parfaites pour le groupe France, qui s’est réuni pour la première fois de l’année. « Ça fait du bien de se retrouver et de se confronter de nouveau entre nous. Puis c’est l’occasion de découvrir le nouveau staff et sa nouvelle façon de travailler », explique l’athlète originaire des Ollières-sur-Eyrieux.

La suite >> Le Dauphiné >>

Posté le 20 février 2022